Nous allons avoir besoin de beaucoup d’eau de pluie sur notre ferme en permaculture : 1) pour arroser les arbres et les plantes quand les étés deviennent plus secs ; 2) pour améliorer la biodiversité et attirer des créatures comme les grenouilles et les hirondelles qui mangeront les insectes qui attaquent nos cultures ; et 3) pour nager !

Lorsque nous avons acheté La Grande Raisandière, notre mare était surtout remplie de vase. Louis, notre voisin, dit qu’elle n’a jamais été curée de son vivant, ce qui nous ramène à la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup de poissons y vivent cependant : des centaines de gardons, des petits poissons d’eau douce argentés qui font de la natation synchronisée au niveau olympique ! Nous avons donc décidé de nettoyer et d’approfondir la mare tout en protégeant autant de poissons que possible.

Adam digs a hole

Tout d’abord, nous devions savoir jusqu’où nous pouvions aller sans percer la couche d’argile qui retient l’eau dans la mare. Il s’avère que nous avons du limon (matière organique décomposée) de 0 à 70 cm puis de l’argile de 70cm à 3m60, ce qui nous laisse beaucoup de marge d’erreur. (Voir ici pour l’histoire de l’excavation du trou d’essai).

Hole diggers extraordinaire

Alexis, son filleul, Adam (droit) et le frère d’Adam, Jonas (gauche)

Puisque l’un de nos objectifs était de créer une piscine naturelle, j’ai contacté des spécialistes, mais ils voulaient seulement créer des piscines artificielles en boucle fermée qu’ils pouvaient contrôler (donc pas d’arbres autour parce qu’ils laissent tomber des feuilles sales !) et ils voulaient énormément d’argent (des dizaines de milliers d’euros).

Alors, en tant que maker‐farmers en formation, nous avons décidé de le faire nous‐mêmes — avec l’aide d’une pelleteuse diesel, conduite par Jean‐Michel et d’un camion‐tracteur conduit par Mehdi. Prix total : 4 800 € — cher mais une fraction de ce que recherchaient les experts en piscines naturelles.

Un mot sur l’énergie fossile. Notre objectif est de créer une ferme de permaculture qui n’utilise pas d’énergie fossile et qui ne contribue donc pas au chaos climatique créé par l’homme. Mais dans la phase de conception, nous devons faire des compromis. Même le formidable Sepp Holzer, un des principaux permaculturistes en Europe, utilise une pelleteuse de temps en temps.

Tout d’abord, nous avons agrandi le canal de débordement pour stocker l’eau et les poissons. Cela a pris un jour et demi de creuser mécaniquement.

À 15 heures le deuxième jour, nous avons ouvert le barrage entre la mare et le canal et avons regardé l’eau entrer.

Releasing the water with the neighbour watching

Les poissons étaient un peu réticents à bouger au début, mais ils ont compris le message quand il est devenu évident que la mare se vidait rapidement. Ce soir‐là, j’ai passé deux heures à courir avec un filet de pêche pour enfants, pour sauver des poissons échoués !

Dredging the pond

Une fois que l’eau et les poissons de la mare ont été transférés dans le canal, Jean‐Michel a commencé à curer la mare.

Spreading the muck on the field

Mehdi a ensuite répandu la vase excavée sur le champ. C’est 50 ans et plus de feuilles et de brindilles décomposées, c’est donc un compost fabuleux.

La mare devrait maintenant prendre trois fois plus d’eau (la boue avait un mètre d’épaisseur par endroit), mais avec le canal, nous aurons finalement 6 à 10 fois plus d’eau qu’à l’origine.

An Olympic laps pool

Et puis pour pouvoir nager dedans, nous avons continué la ligne et la profondeur du canal dans la mare. Nous avons maintenant une piscine olympique de 50m !

Les gouttières de la maison principale conduisent déjà l’eau de pluie dans la mare par des tuyaux souterrains. Nous venons d’installer une gouttière sur la dépendance afin que plus d’eau de pluie soit détournée vers la mare.

Installing a gutter on the outhouse

Inspecting the trench

Les inspecteurs Victor & Maïa inspectent le travail de tranchée du Camarade Alexis

Nous avons une autre source possible d’eau douce : notre puits bétonné descend apparemment vers une rivière souterraine, alors je cherche à savoir si nous pouvons utiliser une pompe solaire pour en extraire l’eau.

The well in front of Outhouse 1

Nos voisins nous ont offert des plantes oxygénantes de leur mare qui aideront à filtrer l’eau.

Reste à voir ce que nos différentes sources d’eau et les plantes oxygénantes font pour la qualité de l’eau.

The cleaned out pond

Maintenant, tout ce dont nous avons besoin, c’est de la pluie. Beaucoup de pluie. Il est temps d’apprendre la Danse de la pluie !!!