Jusqu’à présent, nous avons surtout parlé de nos succès, mais nous pensons qu’il est également important de rapporter nos échecs pour la postérité, en tant qu’expériences d’apprentissage, alors voici quelques‐unes de nos plus grosses boulettes !

Comment notre mare est devenue un énorme réservoir d’engrais liquide

Il y a quelques semaines notre région a été soumise aux pluies les plus incroyables en peu de temps. Notre mare a débordé dans la cour devant la maison. Nos voisins avaient 30cm d’eau autour de leur maison et dans leur jardin.

Changement climatique ? Quel changement climatique ?

La mare déborde dans la cour devant notre maison

Heureusement, notre maison n’a pas été touchée parce qu’elle se trouve sur un terrain légèrement surélevé. Mais, comme vous le savez peut‐être, il y a souvent un gros tas de fumier dans la cour devant notre maison. Par conséquent, des coulées d’engrais liquide ont fait leur chemin vers la mare, qui a pris une belle couleur brun foncé !

Nous avons testé à nouveau la qualité de l’eau et nous avons trouvé des traces de coliformes (bactéries d’origine fécale). Donc, notre mare est devenue un énorme réservoir d’engrais liquide ! Et c’est un peu la merde, pour ainsi dire. Super pour les plantes, mais pas très bien pour nager.

Pourtant, cela n’empêchait pas Mao de boire l’eau de la mare. En effet, elle a l’air de la préférer à l’eau filtrée qu’on lui propose dans sa gamelle !

Mao drinking pond water

Comment Mao peut‐elle préférer l’eau de la mare à l’eau filtrée ?

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas !!!

Leçon : ne pas stocker du fumier à côté de ta piscine.

Les ragodins sont mignons mais nos plantes oxygénantes ne sont pas à manger !

Comme nous l’avons dit dans notre post antérieur sur la rénovation de la mare, nous avions prévu de planter des plantes oxygénantes pour filtrer l’eau.

Raiding the neighbours' pond for irises

Alexis et Mao font un raid dans la mare des voisins pour enlever des iris

Mais nos trois ragondins ont mangé les iris plantés par Alexis. En bloc. Donc, avec l’aide de notre voisin, Louis, une fois qu’il a été convaincu de ne pas les transformer en paté, nous avons décidé de les déplacer vers une autre mare, à quelques kilomètres de chez nous. Mais le jour où nous avons parlé de les piéger, ils ont disparu. Complètement. Bizarre ou quoi ?

Il se trouve qu’en fait, ils sont toujours là mais sont devenus beaucoup plus discrets. Peut‐être que l’un d’entre eux a été attrapé par la buse qui vole parfois au dessus de notre champ. Qui sait ? Lorsque Rebelle, le chien de notre voisin, en a mangé deux successivement, les trois survivants ont appris à l’esquiver.

Rebel eating a water rat

le déjeuner de Rebelle : un ragondin

Peu importe! Ils sont toujours là alors nous avons maintenant un piège et, avec l’aide de pommes et de carottes, nous avons l’intention de les attraper afin de les déplacer. Mais cela n’a pas fonctionné jusqu’à présent. Ils sont maintenant beaucoup trop intelligents et prudents pour être dupés en entrant dans une cage pour un peu de pomme moisie !

Leçon : c’est ça la nature !

La pose des tomettes et le remodelage d’un mur intérieur : un travail humide

Si seulement quelqu’un nous avait prévenu combien d’eau les tomettes du 19ème siècle, et le nouveau mur entre la cuisine et le salon, allaient apporter dans la maison. Chaque tomette était trempée d’eau avant d’être posée. Et l’enduit dans le mur était humide. De plus, nous avions enlevé les radiateurs et c’était l’hiver le plus humide depuis 50 ans, donc nous ne pouvions pas ouvrir les fenêtres. Le résultat a été la moisissure sur les murs et, surtout, sur notre nouvelle porte principale et la fenêtre de la façade avant.

water damaged door

Notre porte en bois qui a pris l’humidité

Cette menuiserie traditionnelle a été réalisée par le lauréat du prestigieux prix du Meilleur ouvrier de France. Mais nous avons failli perdre ces œuvres d’art. Et même maintenant, après les avoir traitées et nettoyées, elles ne semblent pas aussi belles qu’avant.

Leçon: aérer et chauffer si vous faites des travaux dans une vieille maison en hiver.

Les récupérateurs de chaleur ne sont pas conçus pour les maisons anciennes avec beaucoup d’isolation

Nous étions très fiers de nos ventilateurs avec récupération de chaleur HeatSava lorsqu’ils ont été installés. Comme vous vous en souvenez peut‐être, ils éliminent l’air vicié, malodorant et humide, le remplacent par l’air frais de l’extérieur et réchauffent l’air frais avec la chaleur de l’air de l’intérieur. Ingénieux. Si seulement on les avait quand les tomettes ont été posées.

Mais il y a un autre problème: les HeatSava sont conçues pour des murs ayant une épaisseur allant jusqu’à 600 mm. Mais notre maison a des murs bien épais avec une couche d’isolation par dessus. Donc 600 mm n’était pas assez. La sortie de la ventilation était donc à l’intérieur du mur. Pas idéal. En fait complètement inutile. Nous avons donc dû demander à notre maçon d’installer des ouvertures en pierre afin que l’entrée/sortie puisse fonctionner correctement.

Leçon: n’achetez pas des HeatSava si vos murs sont plus profonds que 600 mm.

Stonework around VMC exit

Les sorties en pierre que nous avons du faire faire

Redessiner le mur extérieur pour faciliter la ventilation a coûté un bras, et en plus le maçon a pris une décision de conception sans nous en parler. Il a copié le style de la dépendance et a mis de la brique autour de la sortie de ventilation. Or il n’y a pas de brique sur notre maison. La dépendance a été construite environ 50 ans plus tard et a un style très différent. Alors maintenant il va devoir retirer les briques et mettre de la pierre traditionnelle.

Leçon: il faut toujours être là quand les artisans travaillent sur votre maison au cas où ils prennent une décision critique sans vous le dire.

Se connecter au monde extérieur via la fibre optique, ou pas

Un jour Alexis a remarqué au hasard qu’il y avait des ouvriers dans un camion dans notre allée. Ils étaient sur une nacelle élévatrice au niveau de la ligne téléphonique aérienne, en train d’installer un câble en fibre optique à 50 cm au‐dessus de la ligne téléphonique. Pourtant nous avions specifié que nous voulions l’enterrer dans le sol. Alexis leur a donc demandé d’arrêter et notre maçon s’est mis au travail, avec un délai très court, a creusé une tranchée depuis la porte principale jusqu’au portail (250m), et a posé des gaines flexibles de 40 mm comme décrété par la société d’installation de la fibre.

Mais le jour de l’installation de la fibre, le sous‐traitant n’a pas pu faire passer son câble dans la gaine. Trois hommes, une journée entière, et aucun résultat.

Quand nous avons dit à notre électricien que nous étions en train d’installer des gaines flexibles de 40 mm pour la fibre, le téléphone et une ligne électrique éventuellement pour contrôler le portail, il a répondu : “C’est vraiment difficile de faire passer un câble sur de longues distances. Vous avez besoin d’un tube en plastique rigide de plus grand diamètre. ”

Pas de souci”, avons‐nous dit. “L’installateur de câble en fibre optique sait probablement ce qu’il fait.” Ben non, pas vraiment. Cette situation a mis des semaines à se résoudre, a coûté beaucoup d’argent et a nécessité plus de trous dans l’allée.

Leçon: qui peut le plus, peut le moins

The trench in the drive

Des excavations dans la cour quelques semaines avant les 40 ans de Blanche !

Dans la merde encore une fois

Notre maison n’est pas connectée aux égouts. Nous avons une fosse septique sous le verger. Et la pompe (qui permet l’evacuation des eaux usées vers cette fosse) se trouve sous le jardin derrière la maison. La fosse septique a été vidée juste avant l’achat de la maison et la pompe a été remplacée il y a quelques années. Tout allait bien, jusqu’au jour où nous avons invité la famille de Blanche et ses amis pour ses 40 ans. Sur les coups de 21 heures, le réservoir intermédiaire sous le jardin a commencé à déborder …

C’est quoi l’eau qui monte dans le jardin”, a demandé innocemment une invitée. “Quelle est l’odeur”, nous demandions‐nous anxieusement ? Il s’est avéré qu’il n’y avait pas d’alimentation électrique de la maison vers la pompe. Nous avons dû déplacer tous les invités (et leurs tables, chaises, nourriture et boissons) de l’autre côté de la maison et interdire temporairement toute utilisation d’eau (toilettes, robinets, douches). Aie !

Heureusement, nous avons des toilettes sèches, sinon nous aurions vraiment été dans la merde. Il a fallu deux heures à Super Steve (l’ancien propriétaire) et à notre merveilleux voisin Gilles (l’éleveur de vaches Bio) pour bidouiller une solution et remettre la pompe en marche.

Steve at work on the pump

Steve essaye de trafiquer une solution avec des fils éléctriques dénudés et les mains dans l’eau sale !

Deux jours plus tard, Alexis a rencontré notre électricien dans le village et lui a parlé de l’incident. Savait‐il où était le fusible de la pompe sur le tableau des fusibles? “Quelle pompe?” a été sa magnifique réponse. Il s’avère qu’il avait sans doute coupé le cable parce qu’il ne savait pas qu’il était là quand il a renouvelé le réseau d’électricité dans notre maison il y a six mois. Le réservoir intermédiaire sous le jardin se remplissait petit à petit depuis. Quand la famille et les amis de Blanche ont commencé à faire pression sur le système, eh bien, ça a chié, littéralement !

Lecon : lorsque vous achetez, identifiez tous les éléments du système électrique de la maison et, si vous refaites l’électricité, dites surtout à votre électricien où se trouve la pompe de la fosse septique !

Comme disait Daniel Fabre : “l’erreur est une information” !!!