La Grande Raisandière est une petite ferme de six hectares comprenant quatre bâtiments : la maison principale en pierre et grès jaune typique du Perche, une très belle dépendance qui n’est pour le moment pas du tout aménagée, une grange immense et une ravissante petite porcherie qui servait de poulailler aux anciens propriétaires et que l’on souhaite transformer en bureau.

Ce nom “La grande Raisandière” ne veut absolument rien dire. Si vous faites une recherche sur internet, la seule chose que vous trouverez, c’est notre maison! D’après l’ancien propriétaire, elle porte ce nom depuis 1550 et autrefois il y avait apparemment une “Petite” Raisandière.

On a pensé changer son nom, en partie car il n’est pas évident à prononcer si vous n’êtes pas français. Mais nous aimons l’idée qu’elle porte celui‐ci depuis des siècles, qu’il est unique et n’a aucun sens ou plutôt, qu’il a le sens que chacun veut lui donner. Après tout, la « Rolls » des fermes de permaculture, le Bec Hellouin, en Normandie, a également un nom imprononçable et il semblerait que ça marche très bien pour eux.

Une des multiples raisons de notre coup de cœur pour cette ferme a été que Steve, le vendeur, a développé un intérêt pour la permaculture depuis quelques années. Il a planté des fruitiers et des arbres à noix et bien d’autres arbres encore. Il n’a pas labouré la terre et l’a recouverte de paille lorsqu’elle était nue. Une magnifique base pour démarrer notre projet. Grâce à lui, nous avons déjà quinze châtaigniers, une dizaine de pêchers et de noyers, deux cerisiers, deux pommiers et un poirier.

Il y a au moins dix grands chênes majestueux, et une belle haie traditionnelle d’aubépines, de noisetiers, d’églantines, de ronces et d’argousiers autour de la plupart du terrain. Cela contraste fortement avec la plupart des fermes environnantes où les grands arbres et les haies ont été coupés pour créer de plus grands champs.

Il y a une grande mare (de 40 m de long environ) et un puits qui descend apparemment vers une rivière souterraine. Il y a également de l’argile sous la terre donc dès que l’on creuse un trou, il retient immédiatement les eaux de pluie.

En vélo, nous sommes à une quinzaine de minutes de La Ferté‐Bernard (ville et station de train la plus proche). Paris est à 1heures 50 de train de La Ferté.
Il y a une boulangerie dans notre village et un très bon restaurant à La Ferté Bernard avec un chef qui est prêt à préparer des plats végétariens (impressionnant pour la France rurale!).